24 semaines

Psaume 145 verset 17 à 19 : L’Éternel est juste dans toutes ses voies et miséricordieux dans toutes ses œuvres. L’Éternel est près de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent avec sincérité. Il accomplit les désirs de ceux qui le craignent, Il entend leur cri et il les sauve.” 

Le 10 mars 1991, par un temps froid, David et Diana Blessing se rendent en urgence au service de la maternité de l’hôpital de Dallas (Etats-Unis). Diana est enceinte seulement de 24 semaines. Ce n’est vraiment pas le moment pour elle de mettre au monde son bébé. Une fois dans le service, les médecins se rendent rapidement à l’évidence : il faut d’urgence pratiquer un césarienne et mettre au monde leur petite fille : Dana Lu Blessing. Quelques heures après, la maman est encore toute épuisée par son accouchement et ses graves complications. David, son mari est à ses côtés, il lui tient la main. Leur petite fille pèse à peine 453,59 grammes pour seulement 30,48 cm ! Le docteur les rejoint peu après dans la chambre pour leur donner des nouvelles de leur petit trésor. Mais le visage du médecin est très sombre. Il leur dit du mieux qu’il peut : Ecoutez… Je ne crois pas qu’elle va vivre. Il n’y a qu’à peine 10% de chance pour qu’elle passe la nuit… Et même si par miracle elle survivait, son futur sera extrêmement difficile. Je suis vraiment désolé.” Ces paroles ont l’effet d’une bombe dans le cœur de Diana et David. Complètement sonné, le jeune couple écoute ce que le médecin continue de leur déclarer. Il tente de leur expliquer, avec une certaine délicatesse, les terribles problèmes que Dana va rencontrer si elle survit : “Vous savez, elle ne marchera jamais, ne parlera jamais. Elle sera peut-être aveugle. On ne sait pas encore quelles seront les complications cérébrales, mentales, motrices…” C’en est trop pour Diana qui, rassemblant ses forces, s’écrie : “Non, Non ! Dieu va la sauver, et nous repartirons ensemble de cet hôpital.” Elle ne peut pas concevoir et croire ce que le médecin leur dit. Avec son mari et son petit garçon de 5 ans nommé Dustin, ils ont l’immense désir de former une belle famille chrétienne de 4 personnes.

Les jours s’écoulent et de nouveaux problèmes surgissent pour ce jeune couple. A cause de son système nerveux sous développé, la petite Dana ne supporte aucune caresse, aucun bisou… la toucher pour lui montrer de l’attention ou de l’amour est tout bonnement impossible. C’est une véritable torture pour les deux parents. Ils voient leur petit bout de chou souffrir et ils sont totalement impuissants. Dana est là, dans sa couveuse, soumise en permanence aux lumières ultraviolettes, reliée par des tubes et des fils aux machines qui vérifient sans interruption l’évolution de son état de santé. David et Diana prient et implorent la miséricorde de Dieu pour leur petite fille. Ils prient que le Seigneur puisse la prendre entre ses mains, car malheureusement pour eux, ils ne peuvent même pas la prendre dans leurs bras, ne serait-ce qu’un instant… Et le miracle se produit ! Dana prend chaque jour des forces, comme si elle avait décidé de vivre et non de mourir. De semaine en semaine elle prend du poids et quelques centimètres. Deux mois plus tard, les docteurs commencent à envisager qu’elle puisse vivre. Et, comme Diana l’avait dit, toute la famille sort de l’hôpital, louant Dieu pour son secours dans ces moments si difficiles. Dana a maintenant cinq ans, c’est une petite tout ce qu’il y a de plus normale. Elle est pleine de vie et d’entrain, avec de jolis yeux tirant vers le gris. Aucun signe de maladie mentale ou neurologique, encore moins de handicap physique… elle voit, respire, marche parfaitement bien !

Par un bel après-midi de l’été 1996, dans leur maison du Texas, Diana est assise avec sa petite fille sur les genoux. Elles regarde Dustin jouer au ballon dans le jardin. Mais le temps se rafraîchit brusquement. De sombres nuages poussés par le vent arrivent sur eux, annonçant un bel orage dans les prochaines heures. Alors Dana met les bras autour du cou de sa mère et lui dit de sa voix enfantine : Mummy, sens-tu cela ?La maman regarde ce petit visage plein de joie et lui répond : “Oui ma chérie, ça sent la pluie…” La petite fille ferme alors ses grand yeux gris. Elle inspire profondément et dit : “Mummy, sens-tu cela ?” Diana lui répond encore une fois : “Oui mon trésor, je crois qu’il va pleuvoir, ça sent la pluie…” Mais Dana secoue alors sa petite tête. Puis elle plonge son regard dans les yeux de sa tendre maman. Elle lui dit : Non Mummy… cela sent comme Lui. Cela sent comme Dieu quand tu poses ta tête sur Sa poitrine…” puis elle saute des genoux de sa mère pour rejoindre son frère. De grosses larmes coulent sur les joues de Diana, c’est la première fois que sa petite fille lui exprime ce qu’elle a vécu dans les premiers mois de sa jeune vie. Avant que les premières gouttes de pluie ne tombent, Diana comprend à quel point Dieu a entendu et répondu à leurs ardentes prières et aux cris de leurs âmes. Elle réalise comment pendant toutes ces longues journées et ces longues nuits à l’hôpital, tandis qu’ils ne pouvaient pas la toucher et la prendre dans leurs bras, c’est Dieu lui-même qui tenait Dana, serrée contre son cœur, et c’est Son odeur à Lui qu’elle a reconnu par cette merveilleuse et belle journée orageuse de l’été 1996.

Quelle force, pour nous chrétiens, de pouvoir se jeter et se réfugier dans les bras du Seigneur Jésus quand les forces nous manquent, ou quand il ne semble plus y avoir d’espoir… Nous pouvons en effet traverser bien des situations difficiles qui secouent voire ébranlent fortement notre foi. Une seule solution : crier à Dieu de toute son âme, comme l’a fait la famille Blessing, mais aussi, en son temps, le prophète Jérémie : “Les eaux ont inondé ma tête. Je disais : Je suis perdu ! J’ai invoqué ton nom, ô Éternel, du fond de la fosse. Tu as entendu ma voix : Ne ferme pas l’oreille à mes soupirs, à mes cris ! Au jour où je t’ai invoqué, tu t’es approché. Tu as dit : Ne crains pas ! Seigneur, tu as défendu la cause de mon âme, Tu as racheté ma vie.” (Lamentation 3 versets 54 à 58) C’est pourquoi n’hésitons pas à placer toute notre confiance en Lui, car Dieu entend et répond aux prières de tout ceux qui le craignent sans accception de personne : “L’Éternel bénira ceux qui le craignent, les petits et les grands.” (Psaume 115 verset 13). 

Bonne semaine

Debout Jeunesse