Comme un pétard mouillé

Psaume 9 verset 11 : “Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel !”

Quelle promesse de Dieu faites à tous ceux qui connaissent et se confient en Son nom ! Dieu nous promet que dans notre recherche de le connaître toujours davantage, Il ne nous abandonnera jamais ! C’est un réconfort et une assurance que nulle autre personne ou aucun autre système de pensée ou philosophie ne peut nous garantir. Le Seigneur Jésus avant de retourner au Ciel vers Son Père, l’a clairement affirmé à Ses disciples et à tous ceux qui le suivent jusqu’à aujourd’hui : Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.” (Matthieu 28 verset 19 & 20) Oui le Seigneur nous encourage à porter Sa parole partout où nous sommes, et nous promet l’assurance de Sa présence à nos côtés TOUS LES JOURS, même quand ceux-ci semblent difficiles, ou quand tout ne semble pas fonctionner comme nous l’entendons. C’est ce qu’un pasteur dévoué à comprit au cours d’une soirée pas comme les autres !

Au milieu du XIXème siècle, un pasteur travaillait dans une contrée lointaine où il devait marcher pendant quatre heures chaque dimanche, à travers une forêt dense et mal famée. Il partait aux environs de quatre heures du matin à pieds pour être à l’heure. Un dimanche matin, comme le pasteur était au milieu de la forêt, le tonnerre gronda, annonçant un gros orage. Il s’agenouilla et pria Dieu de retenir la pluie jusqu’à ce qu’il atteigne la paroisse, et que ses vêtements pastoraux, sa bible et la communion ne soient pas mouillés. Mais juste après la prière, la pluie commença à tomber très fortement si bien qu’il arriva à la paroisse complètement trempé. Mal à l’aise et frustré, il prêcha quand même… mais avec beaucoup de découragement, parce que pour lui, Dieu n’avait pas répondu à sa prière. De retour à la maison, complètement épuisé et toujours trempé, il n’avait même pas envie de manger. Devant son bol de soupe tiède, il était entrain de se demander s’il devait démissionner ou continuer parce qu’il ne pouvait plus servir un Dieu qui ne répondait pas à ses prières. Il croyait que ses supplications n’avaient plus aucune portée et que sa prédication n’avait aucun impact sur les personnes à qui il parlait. Et il est vrai que son église lui semblait très austère depuis son entrée en fonction quelques semaines auparavant !

Au moment où il était en pleine réflexion sur la décision à prendre, trois jeunes garçons entrèrent dans sa maison et lui dirent : “Monsieur le Pasteur, nous sommes venus témoigner et t’assurer que tu dois continuer à servir ton Dieu, parce qu’il est un Dieu Vivant !” Le pasteur était surpris et avide de connaître la suite. Ils lui montrèrent une bourse d’argent et lui racontèrent qu’ils avaient été payés pour le tuer, parce que ses prières et ses prédications perturbaient les sorciers, les sorcières, et les occultistes présents dans son église et sa communauté. Ils lui dirent ensuite qu’ils étaient dissimulés dans la forêt, l’attendant à l’affût, pour lui tirer dessus, quand de nulle part, au milieu d’une saison sèche, une forte pluie a commencé à tomber, et à mouiller entièrement la poudre des fusils avec lesquels ils allaient l’assassiner. Tout en maugréant contre les éléments, chacun avait appuyé sur la détente de son fusil. Mais ces derniers firent PSHHHITT les uns après les autres tels de vulgaires pétards mouillés ! Ils étaient étonnés et forts décontenancés par cet événement. Là dans la forêt, ils tenaient leurs armes détrempées dans leurs mains, tout en voyant le pasteur passer devant eux et n’ayant aucun moyen d’accomplir leur effroyable mission.

Là, dans la petite cuisine du pasteur, les trois meurtriers le supplièrent de prier pour leur âme et de leur montrer le chemin vers un Dieu si puissant ! Après avoir écouté ce terrible et incroyable discours, le Pasteur s’agenouilla, remercia Dieu et réaffirma devant Lui et les trois hommes à ses côtés, son vœux de le servir pour le reste de sa vie. Puis d’une voie forte il s’exprima : “Oui j’ai un grand Dieu qui ne me décevra jamais ! Il est à mes côtés tous les jours de ma vie !”

Bonne semaine

Debout jeunesse

Mon Dieu est si bon (clique)

Ingamay Hörnberg

JEM133. Mon Dieu est si bon
Texte de Ingamay Hörnberg
© Förlaget Filadelfia
1. Mon Dieu est si bon, il prend bien soin de moi ;
Ce Dieu si fidèle, sais-tu qu’il pense à toi.
Il voudrait t’aider dans tes difficultés ;
Il faut que tu viennes à lui tel que tu es.
Refrain
Dieu sait si bien ce qui te semble lourd,
Qui te fait mal, te trouble chaque jour.
Il connaît tes besoins, ta peur du lendemain ;
Avec mon Dieu tu sais tout ira bien.
2. Il vit à jamais, c’est un Dieu tout-puissant,
Il te répondra, viens à lui simplement,
Quand tout semble noir, triste et désespéré,
Sais-tu que là-haut, tu n’es pas oublié.
3. Mon Dieu t’aidera, il conduira tes pas,
Si tu veux marcher, te plier à sa loi,
Alors ne crains plus, tu peux compter sur lui,
Il accomplira tout ce qu’il a promis.

Comments 2

  1. joseph clergeot

    Bravo, super bien , beau travail, c’est tjs édifiant et bien à méditer. Salutations fraternelles à l’équipe. Merci

  2. joseph clergeot

    Bravo c’est super bien fait, beau travail et tjs très intérressant à lire et méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.