Jamais seul

Psaume 23 verset 4 : “Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent.”

Quel réconfort de savoir que quelque soient les circonstances et les événements de la vie, le Seigneur Jésus est à nos côtés. Il nous aide à supporter et passer les épreuves de la vie sur cette Terre. En effet, Il connaît les angoisses de nos cœurs, nos peurs, nos doutes, nos craintes, nos chagrins et nos peines. Il n’y a rien que le Seigneur Jésus ne puisse comprendre, car Il a lui-même tout vécu jusqu’à la Croix, vivant même l’abandon du Père (Matthieu 27 verset 46). Cela a achevé de lui briser l’âme, le corps et l’esprit (verset 50). C’est pourquoi, Il nous comprend parfaitement et profondément. Il nous aide à traverser et surmonter les moments les plus sombres en nous gardant de tomber dans un désespoir sans fin. Car Jésus est ressuscité d’entre les morts ! Il a vaincu la mort et l’enfer et tous leurs maux. Ils n’ont eu aucun pouvoir sur Lui et l’espérance du salut et de la vie éternelle ont pris la place du désespoir et de la mort pour toi et moi et pour chaque être humain de cette Terre. Voilà, la bonne nouvelle de l’Évangile !

Il est clair qu’on ne peut pas passer à côtés de moments difficiles. Il y a beaucoup d’histoires dans la Bible où hommes et femmes ont eu leurs cœurs transpercés par la douleur. Juste quelques exemples : 1 Samuel 30 verset 4 : “David et ses compagnons se mirent à crier et à pleurer jusqu’à en être épuisés.” , ou encore : Job 2 verset 7 ;  Luc 2 verset 35 ; Actes 14 verset 19 De même tout autour de nous, nous connaissons certainement des personnes qui sont en souffrance ou qui passent par des moments qui ne sont pas évidents. A nous de leur transmettre cette espérance, pour qu’elles puissent mettre leurs mains dans celles de Jésus. C’est ce qu’un homme a expérimenté dans un moment difficile de sa vie où il devait subir une lourde intervention chirurgicale à cœur ouvert. Il raconte…

La veille de l’opération, une infirmière est entrée dans ma chambre. Elle prit fermement ma main et me dit de sentir et de serrer sa propre main dans la mienne. Je trouvais l’idée fantastique. Puis elle me dit la chose suivante : “Demain, pendant l’opération, votre cœur sera déconnecté et vous serrez uniquement maintenu en vie artificiellement grâce à des machines. Puis lorsque votre cœur recommencera à battre sans l’aide mécanique et que l’opération sera terminée, vous vous réveillerez dans une chambre de réveil. Mais vous serez immobile pendant au moins six heures encore. Vous serez peut-être incapable de bouger, de parler ou même d’ouvrir les yeux, mais vous serez tout à fait conscient et vous entendrez et devinerez tout ce qui se passe autour de vous. Pendant six heures, je serai à vos côtés et je vous tiendrai la main exactement comme je suis en train de le faire en ce moment. Je resterai avec vous jusqu’à ce que vous soyez complètement réveillé. Bien que vous vous sentirez peut-être complètement démuni, lorsque vous sentirez ma main, vous saurez que je ne vous quitterai pas.”

Cela se déroula exactement comme l’infirmière me l’avait décrit. Je me suis réveillé, incapable de faire le moindre mouvement. Mais je pouvais sentir la main de l’infirmière dans la mienne pendant toutes ces heures. Et cela fit toute la différence.

Avoir notre main dans la main de Jésus fait toute la différence ! Si nous voyons notre prochain vivre dans la souffrance et le désespoir, encourageons-le à mettre sa main dans celle du Seigneur, comme nous l’avons fait nous même quand nous étions loin de Lui et au plus bas. Peut-être vis-tu  toi-même une situation extrêmement lourde à porter… ne porte plus, abandonne tes fardeaux aux pieds de ton sauveur (Cantique ci-dessous) et saisis la main de Celui qui a promis qu’Il ne nous laissera  jamais seul, même dans la vallée de l’ombre de la mort.

Si le monde te reprend 
Et ton or et ton argent,
Si la pauvreté vient assombrir ton cœur,
Souviens-toi que Dieu là-haut
Prend soin des petits oiseaux.
Abandonne tes fardeaux à ton Sauveur

Refrain : Laisse-les, laisse-les,
Laisse tes fardeaux aux pieds de ton Sauveur.
Si tu crois sans défaillir,
Il saura te secourir.

Abandonne tes fardeaux à ton Sauveur.

Si ton pauvre cœur est brisé,
A perdu force et santé,
Si tu pleures et tu frémis sous la douleur,
Jésus sait, il veut bénir.
Jésus sauve et peut guérir,
Abandonne tes fardeaux à ton Sauveur.

Sous les coups de l’ennemi
Ton courage a-t-il faibli ?
Et ta foi, sombrée peut-être sous la peur ?
Souviens-toi que Dieu, ton Père
Aime exaucer tes prières. 
Abandonne tes fardeaux à ton Sauveur.

Et si ta jeunesse, un jour,
T’abandonne sans retour,
Si tu vas, courbé par l’âge et sans vigueur,
Jusqu’au bout, Jésus fidèle
Te gardera sous son aile.
Abandonne tes fardeaux à ton Sauveur.

Bonne semaine

Debout Jeunesse