Maria et le vagabond

2 Rois 5 verset 20 : “Guéhazi, serviteur d’Élisée, homme de Dieu, se dit en lui-même : Voici, mon maître a ménagé Naaman, ce Syrien, en n’acceptant pas de sa main ce qu’il avait apporté. l’Éternel est vivant ! Je vais courir après lui, et j’en obtiendrai quelque chose.”

Quand les choses ne vont pas comme on pense ou même quand elle vont à l’encontre de notre volonté, le réflexe est souvent de rentrer en nous-mêmes et de faire fonctionner notre cerveau. Celui-ci va alors penser à toute vitesse et monter des scénarios qui bien souvent sont en dehors de la pensée de Dieu. En effet, Dieu voit et juge les pensées et arrières-pensées qui émanent du cœur de l’homme. Il n’y a rien de secret pour Lui, Il nous lit comme un livre ouvert. Pourquoi alors vouloir lui cacher ce que nous sommes vraiment ?  Dans cette situation, Dieu a vu le mépris, la critique et l’appât du gain de ce jeune serviteur. Pourtant ce dernier avait la possibilité de dire ce qu’il ressentait à Élisée mais il n’a pas saisi cette chance. Il aurait pu faire du bien à Naaman, mais au contraire il va lui mentir et lui soutirer des richesses. Guéhazi en sera récompensé à sa juste valeur… (2 Rois 5 verset 27). Dieu est juste et rétribue à chacun selon ses actes. C’est ce que cette histoire vécue aux États-Unis va tenter d’illustrer.

Maria est serveuse dans un petit restaurant au Texas. Un soir, alors que le service bat son plein, un vagabond entre péniblement dans le restaurant. Clients et membres du personnel braquent alors instinctivement leurs yeux sur cet homme qui s’installe avec difficulté derrière une table au centre de la salle. Il dégage une odeur si nauséabonde, que les clients autour de lui changent immédiatement de place en se pinçant le nez,  tandis qu’un flot de murmures désapprobateurs et méprisants parcours instantanément toute la salle à manger. En cuisine, la nouvelle se répand à la vitesse du son, et le livreur qui vient de s’en aller va pouvoir raconter un potin à tout ceux qu’il va rencontrer pendant sa tournée : “Vous savez quoi, y’a un clodo qu’est rentré dans un restaurant ! Vous pouvez pas vous imaginer comme il puait comme un rat mort !”, bref de quoi faire rire bêtement toute la galerie…

Pendant ce temps dans le restaurant, tout le monde s’indigne : “Mais qu’est-ce qu’il vient faire ici ce bonhomme ?” ; “Faut appeler la police, il va nous attirer des ennuis à tous les coups !”; “Les clients vont partir, qu’est-ce qu’on va penser de nous ?”. Aucune personne n’ose s’approcher de l’homme sauf Maria qui s’approche calmement de lui pour lui tendre la carte des menus. Avec un large sourire, elle prend la commande comme si il s’agissait de n’importe quel client. Bien que les autres se plaignent de la présence et de l’odeur du vagabond Maria lui dit : “Je m’appelle Maria, si vous avez besoin de quelque chose, je suis là pour vous servir.” Maria est si aimable, que le visage du vieil homme change immédiatement. Il lui répond que pour la première fois de la journée, une personne le traite comme un être humain et non comme un clochard.

Le manager du restaurant observe la scène de loin. Il grimace et fait les cent pas derrière le comptoir. Il fait signe à Maria de venir le voir : “Écoute moi bien Maria ! C’est déjà pas facile de tolérer cette espèce de “chose” au milieu de la salle et toi, tu es allée le servir ? Alors s’il n’a pas de quoi payer sa conso, comme ça va être à coup sûr le cas, ce sera retenu sur ta paye, tu m’as bien compris !”. Elle lui répond : “Ok boss, ça n’a pas d’importance pour moi, vous savez un repas chaud, ça ne se refuse à personne.”

Le vagabond a commandé des pancakes, des œufs au bacon et du café. Maria le sert aussitôt et pendant qu’il mange à grand coups de fourchette, elle s’approche et lui dit : “Ne vous inquiétez pas pour l’addition, vous êtes mon invité !” Les yeux du vagabond se remplissent alors de larmes… Il la remercie d’un petit signe de la tête et fini son assiette et sa boisson. Une fois son repas terminé, il se retire au grand soulagement des clients, du personnel et du manager qui reprend peu à peu son calme : “Enfin il dégage, on va pourvoir respirer du frais maintenant !”

Maria se dirige ensuite vers la table du vagabond pour débarrasser. Elle reste alors comme figée, bouche-bée, elle a du mal a réaliser ce qu’elle voit. Sur la table, un billet de cent dollars, une carte de visite et une note griffonnée sur une serviette où il est écrit : “Chère Maria, je vous respecte énormément. Vous savez et vous avez compris ce qu’est le respect de votre prochain. C’est évident de par la manière dont vous m’avez traité ainsi que tous les autres clients que vous avez servi, car je vous ai bien observée. Vous avez trouvé le secret du bonheur et par votre manière d’être, vous savez le communiquer à votre entourage. Recevez toute mon admiration. Merci pour le petit déjeuner, mais surtout pour votre sourire et votre amabilité.”

La carte de visite n’est autre que celle du propriétaire du restaurant qui s’est déguisé en vagabond pour voir comment ses employés traitent les clients quelle que soit leur apparence. Une semaine plus tard, Maria est promue au poste de manager à la place de l’ancien. Nous sommes et seront jugés selon nos actes : Dans cette histoire l’une a été élevée et l’autre a été abaissé. Chacun sera rétribué selon ce qu’il a pensé, dit, fait. Apocalypse 20 verset 12 : Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre. N’oublions pas qu’un simple geste de bonté peut apporter sans compter beaucoup de joie dans notre vie et dans la vie du prochain. Ne jugeons donc pas hâtivement et aidons de notre mieux ceux qui en ont besoin car cela réjoui le cœur de Dieu et nous amasse des trésors dans le Ciel. Matthieu 6 verset 19 à 21 : Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent, mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.”

Bonne semaine

Debout Jeunesse