Un chemin pas facile…  

1 Samuel 2 versets 1 et 2 : « Alors Anne prononça cette prière : La joie remplit mon cœur, c’est grâce à l’Éternel. Oui, grâce à l’Éternel, mon front s’est relevé et j’ai de quoi répondre à ceux qui me blessaient. Oui, je jubile, car Dieu m’a secourue. Nul ne l’égale. L’Éternel seul est saint, et, à part lui, il n’y a pas de Dieu, pas de rocher semblable à notre Dieu. »

Anne jubile ! Car Dieu lui a fait justice et lui a accordé ce que son cœur désirait : un enfant. Dieu a entendu sa prière fervente et lui a enlevé son opprobre en lui permettant de devenir maman et de donner une descendance à son mari. Que d’épreuves n’a-t-elle pas subi avant d’en arriver là. Mais à la fin, elle loue, remercie et adore Dieu, en qui elle a mis toute son espérance et sa confiance. Dieu a réellement tout entre ses mains, et c’est souvent avec du temps que nous voyons que son plan est parfait. Comme à l’envers d’un canevas, on ne voit que des fils désordonnés, mais quand Dieu finit l’ouvrage et qu’Il le retourne, c’est un magnifique chef d’oeuvre qui se dévoile. C’est ce que ce témoignage veut encore nous démontrer…

David et Sara forment un couple heureux. Ils croient en Dieu et sont mariés depuis plusieurs années. Cependant, de leur cœur monte une ardente prière, car ils éprouvent des difficultés à avoir un enfant. Ils ont tant envie de devenir parents ! Fatigués et déçus de voir toutes leurs tentatives échouer, ils décident de passer par la médecine. Commencent alors de longs mois de lourds traitements. Après quatre tentatives infructueuses, David parle à sa femme : « Ma chérie, il se pourrait que Dieu veut que nous ayons des enfants par une autre voie. Que penses-tu de l’adoption ? » Sara est prise entre deux feux. D’un côté, son désir d’avoir son propre enfant, et de l’autre, ne pas décevoir son tendre époux. « Peut-être que l’adoption est la réponse à notre problème. » se dit-elle, mais elle a encore besoin de réfléchir à la question. Un peu plus tard dans la journée, un article de journal retient toute son attention : « Regarde David ! Des milliers de bébés chinois sont abandonnés parce que les parents veulent à tout prix un garçon ! Pauvres petites filles ! »

David regarde sa femme en voulant lui faire saisir que ce n’est pas un hasard si cet article est tombé entre ses mains. Après une longue discussion, Sara admet que ce serait bien d’adopter l’une de ces petites filles chinoises et de lui faire connaître Dieu. Les formulaires sont remplis dès le lendemain, mais Sara ne désespère pas d’avoir son propre bébé et poursuit les traitements. Le cinquième traitement est le bon ! Sara attend des jumelles ! Le couple est fou de joie, il cherche déjà les prénoms de leurs petites filles, mais… il y a comme un petit grain de sable dans l’engrenage de leur bonheur : En effet, que faire maintenant d’un bébé supplémentaire ? Trois enfants à gérer, c’est quand même plus compliqué, se disent-ils. Sara est peinée, mais elle appelle l’agence d’adoption pour annuler le processus.

Au quatrième mois de grossesse, Sara se sent mal. Il se passe quelque chose d’anormal dans son ventre et au bout de plusieurs heures interminables, une des petites filles s’en est allée… Le couple est envahi par le chagrin et la peur de perdre leur deuxième enfant. C’est repos absolu pour la jeune maman et finalement au bout du terme, elle donne naissance à une jolie petite fille en pleine santé ! C’est une immense joie qui les envahit, mais… ce bonheur n’est pas complet au souvenir de la perte de leur bébé. Quelques mois plus tard, Sara dit à son mari : « Peut-être que nous avons perdu notre bébé pour nous faire réaliser que nous devons avoir deux enfants… Mais que l’un d’entre eux est une petite fille chinoise. J’ai à cœur de rappeler l’agence d’adoption, qu’en penses-tu ? » David lui répond aussitôt : « C’est aussi ce que je me disais, mais comment t’en parler ? Je n’osais pas… »

David et Sara relancent le processus d’adoption et remplissent rapidement le dossier. Ils doivent ensuite se soumettre à une visite médicale d’usage leur permettant d’adopter. Aux vues des résultats, les docteur sont perplexes quant à la santé de David. En effet, sur un des résultats, le docteur a perçu quelque chose de suspect. Il faut alors faire des examens complémentaires et entre autres un scanner. Le résultat est sans appel. Le docteur convoque David et lui annonce : « J’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer. Nous vous avons décelé une tumeur. C’est une forme de cancer assez rare que vous avez. Mais à ce stade précoce de la maladie, il est tout à fait possible d’en être guéri. C’est un miracle que vous soyez venu. En effet si vous étiez venu quelques semaines plus tôt, je n’aurais certainement pas pu détecter cette tumeur, et si vous étiez venu plus tard, cette tumeur n’était plus guérissable. »

David est choqué de ce qu’il a entendu. Il rentre à la maison où Sara l’attend. Quand il lui apprend la nouvelle, celle-ci lui tombe dans les bras et se met à sangloter. Après quelques instants, elle dit à David : « Je comprends à présent… Dieu a conduit toutes ces choses pour que tu puisses consulter le médecin à ce moment précis. Mais pour cela, il a fallu que j’attende toutes ces années pour tomber enceinte, que nous perdions un bébé et que nous décidions d’adopter… Tout a été orchestré pour sauver ta vieDieu est grand ! »

A la fin de son traitement, David a été totalement guéri de sa tumeur et quelques semaines plus tard le couple à accueilli leur petite fille adoptive qu’ils ont nommé Anya ce qui veut dire : « Dieu m’a exaucé ». David et Sarah sont passés par un chemin pas facile et ont vécu des moments angoissants, mais en les surmontant avec la grâce de Dieu, ils ont pu voir que Sa  Main divine guidait leur vie et conduisait leurs pas… Que le Seigneur puisse nous faire cette même grâce de réaliser jour après jour qu’Il a notre vie entre ses mains. Faisons-Lui confiance : « Attends-toi à l’Éternel, fortifie-toi, et que ton cœur soit ferme : oui, attends-toi à l’Éternel. » Psaume 27 verset 14

Bonne semaine

Debout Jeunesse